La photographie nature avec Marie !

Parce qu’elles ont des histoires incroyables à raconter, que ce sont des amoureuses de la faune, de la flore, des trésors de notre Terre, j’ai le plaisir de continuer les interviews de ces personnes formidables. Aujourd’hui, Marie nous partage sa vision, ses débuts en photo et ce qui lui tient particulièrement à coeur. Un grand merci Marie ! N’hésitez pas à échanger avec elle via les liens communiqués !

(L’article est plus agréable à lire sur ordinateur, notamment pour bien profiter des photos de Marie présentes ici). Les photos sont donc protégées par son droit d’auteur.

QUI EST MARIE ?

Je m’appelle Marie, j’ai 30 ans, et je vis dans l’Oise depuis un peu plus de 10 ans. Photographe (très) amateure depuis quelques années, j’occupe mon temps libre à photographier. Atsem depuis 2014, j’aimerais monter d’un cran en devenant professeur des écoles pour pouvoir transmettre mon amour pour la nature et la nécessité de la préserver en passant par les projets pédagogiques, parce que le respect de la nature et de l’autre doit s’apprendre dès le plus jeune âge !

Pourquoi la photo animalière, depuis quand ?

La photo animalière est arrivée récemment chez moi, en tout cas pour la faune sauvage (j’ai toujours adoré photographier mes chats ou ceux de mes grands-parents, leurs lapins aussi, même lorsque ce n’était à l’époque qu’avec un téléphone ou avec un argentique !) 

En grandissant, j’ai voulu expérimenter, et j’ai eu mon premier appareil vers 18 ans, que mon chéri m’a offert, un petit numérique puis j’en ai acheté un d’occasion à une amie, un bridge. Je photographiais tout ce que je pouvais, commençant par les simples occasions comme les fêtes de familles, et les fleurs du jardins et leurs divers habitants que j’adorais déjà observer. Et puis il y a quelques années, mon chéri m’a offert mon premier reflex, un Nikon d5300 dont je me sers toujours aujourd’hui, et j’ai pris de plus en plus de photos.

Ça va faire 2 ans que je passe mon vrai temps libre à photographier ce qui m’entoure.
D’abord dans mon jardin, mes animaux, et les paysages alentours (j’adore prendre le brouillard !). Et puis j’ai commencé à observer de plus en plus, d’abord à travers l’objectif, puis sans. Je me suis rendue compte grâce à ça, que plus on observait, plus on découvrait des merveilles ! En réalité, on les « re découvre » car elles ont finalement toujours été là, mais on ne savait ni où, ni comment regarder.
Je ne sais pas si c’est très clair, mais en gros, la photo animalière est une suite logique je crois, quand on aime la nature ! 


Que t’apporte la nature et la photographie ?

J’ai juste envie de profiter de ce qui m’entoure, en douceur ! La photographie, la nature dans tout son ensemble, me retrouver seule au creux des arbres, c’est ce petit plus nécessaire à mon équilibre, en complément de ma vie personnelle et professionnelle. Ces instants indispensables où l’on prend le temps de se ressourcer, de ne penser à rien, ou au contraire à plein de choses sereinement ! Profiter des petites choses immatérielles, de ces petits  moments. La nature a tant à nous montrer, des choses plus belles les unes que les autres. Il suffit de prendre le temps de les regarder ! 

Plus je pratique, plus je vois la beauté dans les choses. Bon, je ne vais pas jusqu’à dire que je trouve tout beau hein, ça serait mentir ! Mais en prenant le temps d’observer je vois des choses que j’aurais pu ne pas voir avant. La beauté et l’utilité de certains insectes, l’histoire que raconte un mur défraîchi d’une vieille maison abandonnée. Et puis surtout, ça m’a permis de m’accorder du temps rien qu’à moi et de souffler après de longues journées de travail, et me sortir de situations stressantes dans lesquelles on peut vite se sentir étouffé.

As-tu une idée du temps passé sur le terrain pour la photo ?

Pas la moindre ! Je bouge dès que j’en ai l’occasion (quand je ne suis pas épuisée), et si le jardin fait partie du « terrain », alors un sacré paquet d’heures !

Ces instants indispensables où l’on prend le temps de se ressourcer, de ne penser à rien, ou au contraire à plein de choses sereinement ! Profiter des petites choses immatérielles, de ces petits  moments. La nature a tant à nous montrer, des choses plus belles les unes que les autres. Il suffit de prendre le temps de les regarder ! 

Marie

Quelles sont les difficultés rencontrées ?

Je n’ai pas eu énormément de difficultés dans la prise de mes photos. Je dirais peut être la discrétion (en ciblant l’animalier) mais dont nous ne sommes parfois pas seuls maîtres. Dans une des forêts dans lesquelles j’aime aller, il y a régulièrement des quads… Du coup, quand on essaie de ne pas faire de bruit pour avancer hors des chemins et s’approcher d’un pic en train de piquer sur un tronc, et que tout d’un coup, un, deux, puis trois quads passent à pleine vitesse sur le chemin d’à côté, difficile de rester discret !

Etant encore très amateure dans mes photos, j’ai encore des difficultés à faire de bons réglages, mais c’est une autre histoire, et c’est en pratiquant et essayant que j’y parviendrai ! Il faut savoir s’adapter à l’environnement, au temps, et tout ce qui peut faire ou non une bonne photo (qui me plaira en tout cas xD)

Que penses-tu de l’éthique en photographie animalière et quelle est ton éthique, ton exigence lors de tes sorties photos ?

Je pense évidemment qu’elle est primordiale ! En réalité, j’ai découvert il y a peu de temps le genre de pratiques horribles qui existaient, comme par exemple avec les animaux congelés. D’ailleurs, c’est toi Léa qui m’en as parlé pour la première fois ! Je ne comprends pas que pour avoir le cliché parfait certains n’ hésitent pas à mettre en scène tant d’horreur ou de mettre en danger un animal ! Quelle fierté, quel bonheur tirer de cela ?


Personnellement, lorsque j’essaie d’approcher un animal, j’y vais doucement, pour ne pas l’effrayer. Si c’est le cas par maladresse, je vais le laisser partir, évidemment, sans chercher à l’effrayer de plus belle en lui courant après ! Je ne comprends vraiment pas le non respect pour le vivant que certains peuvent avoir…
Pour moi, en animalier, la photo est secondaire. Le principal est la rencontre magique à gagner !

Quelle est ton approche lors d’une sortie photo ?

J’y vais au feeling… Souvent je pars à un point A, et le reste s’enchaîne. Je passe parfois par des endroits que je ne connais pas, en me disant que mon instinct me guidera ! C’est souvent comme ça que je fais de jolies rencontres ! Ça a été le cas pour les lièvres, ou encore ma première Bergeronnette grise (d’ailleurs c’était la première fois que j’en voyais une, je ne savais pas ce que c’était !).

Peux-tu nous raconter ta plus belle rencontre animalière ?

J’avais les larmes aux yeux, suis restée ébahie quelques instants, puis je suis repartie doucement.

Marie

C’était en décembre 2020. J’étais en Bretagne en famille, pour les vacances de Noël. Nous sommes partis nous balader pour tenter de repérer des cerfs, et peut être en photographier… J’ai fini par me retrouver seule en forêt, à persévérer sous la pluie…

J’ai avancé doucement, tranquillement, patiemment, dans l’espoir ne serait-ce que d’en apercevoir… Je me suis aventurée sur un chemin que nous avions laissé de côté sur avis d’une des personnes, mais étrangement, j’étais convaincue qu’ils pourraient être là.

D’un coup, j’ai vu quelque chose de sombre au loin, qui semblait avancer paisiblement. J’ai attrapé mon appareil pour me servir du zoom et voir s’il y avait vraiment quelque chose ou si je me faisais des idées.

Et là, mon cœur a loupé un battement ! Je les ai vus ! Ils étaient trois. Si je ne me trompe pas (d’après ce que je vois), au moins un mal et deux femelles ! J’ai bougé le moins possible, mais en cette période, le moindre mouvement peut vous faire craquer une branche, ou une brindille, qui suffit à les alerter ! Ça a été le cas, mais ils sont partis tranquillement, sans courir.

A ce moment, j’ai eu l’impression qu’ils me disaient « voilà, nous sommes bien là, repars heureuse maintenant, nous on retourne à nos occupations ! ». J’avais les larmes aux yeux, suis restée ébahie quelques instants, puis je suis repartie doucement. Je les ai revus plus loin, mais n’ai pas cherché à les prendre en photo, juste le plaisir de les voir s’éloigner paisiblement.

Sur le chemin du retour, j’étais tout sourire, fière et heureuse de pouvoir montrer ces animaux cachés derrière les arbres à me regarder avec curiosité ! Et même si mes photos ne donnent pas grand-chose, c’était un pur moment ! Je n’en ai eu que deux en photo pour immortaliser ce moment, et il me semble que ce sont les biches. D’ailleurs, en le mettant par écrit, je suis encore remplie d’émotion ! 

Quelles sont les espèces que tu rêverais de photographier et pourquoi ? / Quel est ton plus grand rêve en tant que photographe ?

J’adorerai photographier un renard ou un loup. En plus d’être beaux, ils sont intelligents, et sur bien des points l’humain devrait prendre exemple sur eux. Et puis je ne sais pas, je crois qu’il m’ont toujours fascinée, sans vraiment que je comprenne pourquoi… Un jour peut-être que je saurai ! 

Quels sont les photographes qui t’inspirent et pourquoi ?

Je n’en ai pas en particulier. Disons que je trouve, pour l’animalier, l’éthique de certains vraiment belle, et l’amour qu’ils ressentent pour la nature se ressent dans leurs photos.

Tu fais d’ailleurs partie de ces personnes. Pour les autres styles de photos, il y en a plusieurs que je suis également sur Instagram, et dont je suis fan du travail. Rempli de douceur, ou d’autres ambiances incroyables ! J’aime la photo, tout simplement, et j’admire la patience et le travail de beaucoup d’entre-eux, parce qu’en photo, il ne suffit pas d’appuyer sur un bouton !

Que penses-tu des retouches en photo ?

Rien de mal quand elles ne dénaturent pas complètement le sujet, à moins que ce soit un style particulier recherché, mais je ne trouve pas que ça colle à l’animalier par contre (je parle des retouche extrêmes hein !). Après tout, la photographie est un art, il en faut pour tout les goûts, et puis la retouche peut parfois sauver des photos ! 

Quelle est la photo dont tu es la plus fière? 

Je dirais celle d’un orage chez moi, où pour la première fois j’ai réussi à capturer un superbe éclair (après un paquet de tentatives !), elle date d’août 2020.   

As-tu d’autres domaines qui t’intéressent en photos et/ou d’autres passions ?

J’aime beaucoup la photo de paysages, c’est d’ailleurs ce que j’ai fait le plus jusqu’à présent. Déjà parce que c’est un peu plus facile de jouer avec les lumières (rayons du soleil par exemple) et que normalement, ils ne bougent pas, eux ! Sinon je fais aussi un peu de proxi.
J’ai testé l’urbex cet hiver, j’avoue que j’ai bien aimé aussi, le côté aventurier sans doute !

Quels conseils donnerais-tu aux photographes animaliers ?

De garder patience, et d’en acquérir s’ils n’en ont pas (pour ce deuxième point, c’est surtout pour les amateurs qui veulent se lancer dans l’animalier car logiquement, les « professionnels » ou connaisseurs savent qu’il en faut beaucoup !) 

Quels sont tes projets, ton actualité, tes prochains challenges photo ?

J’ai un gros projet photo, qu’il faudrait que je commence à mettre en place !
Je suis atteinte de 3 maladies chroniques, dont 2 invisibles (maladie de crohn et spondylartrithe ankylosante) la 3e induite par le traitement contre la première.

J’aimerais me lancer dans un projet photo, pour le coup du portrait, pour pouvoir sensibiliser à ces maladies invisibles (les deux citées, mais aussi beaucoup d’autres !).. Mais ça va être un travail énorme, car j’ai beaucoup de mal avec le portrait, c’est vraiment particulier !
Sinon, faire un peu plus d’urbex ça serait sympa aussi !

Un petit mot pour la fin de l’interview ?

Continuez de faire ce que vous aimez, le temps que l’on s’accorde est primordial. Mais ne le faites pas au détriment d’autrui, qu’il soit animal ou humain.

Savourez les moments précieux, souvent brefs, en gardant votre regard d’enfant autant que vous le pouvez ! La nature, dans tout ses éléments, est merveilleuse, et à tant a nous offrir pour embellir nos cœurs !

(6 commentaires)

  1. Bravooo Marie,
    Enchantée de te découvrir mieux à travers cette interview. Tes mots sont très justes et traduisent bien ce que tu nous fais passer par tes photos.
    J’espère que tu réaliseras ce projet de portraits.

    1. Oh merci beaucoup Nathalie ! Tes mots me touchent énormément !
      Si mes émotions passent au travers de mes photos, alors j’ai déjà réussi !
      Merci beaucoup encore, et au plaisir d’échanger avec toi 🙂
      Et bien évidemment, merci beaucoup à Léa de m’avoir permis de poser des mots sur cette passion ❤

  2. Hello, tes photos sont absolument superbe, un vrai talent doublé d’un superbe travail encore bravo ! 🙂 Hésites pas à venir faire un tour sur mon site Intel-blog.fr et à t’abonner si ça te plaît 😀

  3. Au top Marie, tes images sont délicieuses. Quand tu veux pour une escapade entre voisin avant que je ne quitte les lieux lol 😎

Répondre à Marie Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s