Interview Maxence Cousin – Co-Fondateur Les petits aviateurs, tableaux ecoresponsables

C’est parce que la décoration écoresponsable correspond tout à fait à mon éthique et que le produit proposé par Les Petits Aviateurs correspond à une belle alternative que je recherche, que j’ai souhaité interviewer Maxence, co-fondateur, pour que vous puissiez en savoir plus !

Après avoir eu le plaisir d’avoir Maxence pendant 1h au téléphone pour lui poser des questions sur Les Petits Aviateurs, des tableaux en bois prêts à être accrochés, voici une retranscription à l’écrit de ses réponses ! 😊

Belle lecture à toutes & à tous et n’hésitez pas à faire vos retours en commentaire ! 🥰

(Article plus agréable à lire sur ordinateur)

Petite présentation & parcours

Maxence (à gauche), a 31 ans et est originaire de Lille où il a réalisé une partie de ses études, de son bac à sa licence. C’est à l’école de commerce Kedge Business School à Marseille qu’il a terminé son cursus par un master.

Après être parti 6 mois en Thaïlande, il a commencé à travailler à Paris pendant 5 ans chez Michael Page dans le recrutement. C’était son premier contrat après l’école ; un métier commercial et très humain. Peu de temps avant et pendant une courte période, Maxence a été associé dans une entreprise de crowdfunding.

Tout a commencé pour LPA, quand Maxence est arrivé à Bordeaux avec sa compagne dans une volonté de quitter la capitale.

A droite de la photo : Arthur, co-fondateur Les Petits Aviateurs

Comment a commencé l’aventure Les Petits Aviateurs ?

L’aventure a commencé lors d’un week-end à Biarritz avec l’un de mes meilleurs Amis, Arthur. Nous adorions le drone et nous faisions des clichés depuis un moment. Le drone donne une nouvelle perspective, une nouvelle manière de faire, à 90 degrés.  Ce sont des points de vues qu’on ne voit jamais. Nous avons alors appris à faire ce type de photos. 

Nos amis, notre famille disaient que ce serait bien de vendre nos photos car elles étaient vraiment chouettes !

Lors d’un week-end en septembre 2018, avec Arthur, nous nous sommes dit pourquoi pas faire un site Internet pour vendre nos photos. Nous avons creusé le sujet pendant 1 an !

En septembre 2019, nous avons quitté nos jobs et on s’est lancé dans Les Petits Aviateurs. Dès le début nous avons voulu donner une dimension écologique car nous faisons très attention à cela au quotidien.

Nous avons donc lancé une campagne de crowdfunding avec une communauté de 15 photographes par drone. Nous voulions produire que ce qui est vendu. On imprimait sur du dibond car on ne connaissait pas le secteur de l’impression mais nous avons vite arrêté. Suite à cette campagne de crowdfunding, en octobre/novembre nous savions que le dibond n’était pas en phase avec notre entreprise, ce que l’on veut. On voulait créer une entreprise avec impact, en phase avec nous, notre quotidien, puisque notre quotidien, c’est notre entreprise.

Quel a été le déclic de proposer un format écoresponsable ?

Arrivant dans un secteur assez archaïque concernant le support, nous avons creusé le sujet.

95 % des impressions sont du dibond, papier photos, plexi glace. Ce sont des matières non renouvelables qui ne nous correspondent pas. Certains papiers photos ont peu d’impacts mais ce n’est pas un produit prêt à être accroché.

Par exemple, nous avons déjà eu le problème de recevoir une photo enroulée sans trouver le cadre rapidement. (comme souvent en général). On voulait créer notre propre support, qui va amener quelque chose de nouveau sur ce secteur là. On est vite parti sur le bois. Nous cherchions une matière renouvelable, durable. Il fallait que ce soit une matière naturelle.

Comment avez-vous développé l’idée de faire des tableaux sur bois ?

A partir de janvier, on a acté sur le bois. Il fallait que nous trouvions un imprimeur qui puisse nous accompagner sur le développement du produit. On a développé notre produit avec notre partenaire actuel.

On a cherché des essences de bois, le plus local possible. On a testé l’impression pour que le résultat soit qualitatif. On en a testé plusieurs et on s’est arrêté sur le peuplier d’aujourd’hui qui vient du Pays Basque à moins de 300kms, une forêt éco-gérés. Ces forêts grandissent, le peuplier est une essence de bois qui grandit très vite.

La forêt grandit tous les ans. On est fier d’avoir ce label. Nous avons mis 9 mois à développer le produit. Nous le façonnons pour le rendre imprimable et faisons l’encoche. Nous avons développé une technique d’impression pendant 9 mois pour avoir une précision d’impression, une bonne colorimétrie.

Aujourd’hui nous faisons de l’impression UV (jet d’encre séché directement par l’UV pour éviter que le bois ne boive, que la colimétrie ne soit pas bonne etc.). Ça nous permet d’aller dans le sens durable. Les encres sont labellisées. Ce sont des encres sans COV (organismes volatiles qui peuvent être mauvais pour la santé). Nos tableaux pouvant être dans des pièces à vivre, il fallait que l’encre ait des labels.


L’idée a été de faire du local. Nous imprimons le produit autour de Bordeaux et nous y façonnons le bois. Nous gérons la production de A à Z. Ne voulant pas toujours être derrière le coordinateur, il était important pour nous de travailler le bois, connaître le produit parfaitement. On est sur de la matière brute, on ne rajoute rien et il est prêt à être accroché.

L’encadrement est pour valoriser le bois. Nous ne rajoutons rien, sauf l’encre. Le produit doit être le plus durable possible.


Comme nous avons créé ce support, nous avons eu de la demande. C’est grâce à cela qu’on a pu bien le développer. Précision, respect de leur art, de leur travail. Nous avons pivoté notre entreprise pour mettre à disposition des photographes et illustrateurs qui vendent déjà, font des expos. Ils auront des supports plus durables, prêts à être accrochés.

Le bois est une matière vivante. Quels sont les critères de confiance que vous garantissez aux clients ?

Le bois est une matière vivante. On a chacun, nos lignes sur la main, nos empreintes. Le bois, c’est pareil : il a ses stries, ses veines. C’est un partie pris. A partir du moment où il est accroché, le rendu est très qualitatif et mat. Ce n’est pas dérangeant mais c’est propre à chacun.

Quelle est la durabilité des tableaux ?

On travaille avec des prestataires qui connaissent leur métier depuis bien plus longtemps que nous, sur les encres, le bois. Ils nous ont dit que notre produit tiendrait dans le temps et qu’il n’y aurait pas de souci dans la durabilité. Nous avons déjà fait le test de laisser un tableau pendant 1 an et demi dehors sous toutes les conditions. La colorimétrie n’a pas bougé.

Quand le client achète un tableau, on a une assurance de 20 ans. Si pendant 20 ans, dans un usage classique, il y a un problème, le client doit envoyer les photos, renvoyer le tableau. Les Petits Aviateurs s’engage à renvoyer le même tableau pour le client. Nos tableaux sont garantis 20 ans.

Quels sont vos clients ?

Les particuliers : imprimer leurs photos

– Les photographes/illustrateurs : pour qu’ils puissent vendre les photos sur leur site, faire des expositions. Nous pouvons aussi gérer la logistique.

55 / 60 photographes/illustrateurs impriment sur notre support dont Yann Arthus Bertrand ! Nous l’avons rencontré, montré le support et aujourd’hui nous imprimons des photos à lui qu’il vend au sein de sa fondation.

Les boutiques : le premier frein avec le produit c’est que les gens ne savent pas la qualité du rendu. Ils ont peur car ils ne connaissent pas. C’est un vrai frein à l’achat et à la décision d’imprimer sur notre support. Les clients sont positivement étonnés. Beaucoup passent à côté car ils pensent que ca ne rendra pas bien. Nous voulons donc être présent en boutique (qui ne sont pas les nôtres).

– Hôtellerie/ hébergement éco-conçu : pour aller chercher plus de volumes et pour réussir à ce que notre entreprise soit viable et continuer à proposer nos supports aux autres clients. Nous sommes en effet qu’au début de l’aventure et nous ne pouvons pas encore se rémunérer. 

Comment vous challengez-vous au quotidien ?

– Sur la partie écoresponsable, nous faisons beaucoup de veille par rapport aux encres. On doit s’améliorer pour avoir quelque chose d’encore plus écoresponsable. Nos cartons sont écoresponsables, nous utilisons du bois. Mais dans les encres, il y a du solvant. 

– Sur la partie entrepreneuriale, ce sont les montagnes russes. Nous avons des petites victoires, des échecs (petits et gros) On tombe, on se relève. C’est le propre de l’entrepreneuriat.

Nous sommes 4 dont Artur & moi, avec Pacôme pour tous les sujets de com’ et Maxime pour les sujets commerciaux et finances. C’est chouette de retrouver du management que j’avais dans mon ancien travail. J’aime beaucoup le côté humain. Les challenges sont quotidien. On se fixe des objectifs.

Nous avons par exemple répondu à un appel à projets et gagné avec Alinéa. Du 13 septembre au 15 octobre 2021 nous aurons un corner à nous où l’on vendra nos tableaux dans l’une de leurs boutiques. Ils valorisent les entreprises locales et écoresponsables !

Le challenge est de réussir, de rendre viable notre entreprise. On ne veut pas arrêter. Les gens sont contents, on bouscule ce marché. On adore ce que l’on fait ! On s’ouvre donc à de la boutique, à l’hôtellerie… pour nous faire connaître !

Comment voyez-vous LPA dans les mois, années à venir ?

D’ici à 3 ans on ambitionne d’être le référent, n°1 en impression écoresponsable en France. Pour l’instant nous souhaitons rester sur le marché français. Il faudrait sinon trouver une essence de bois d’un autre pays. Nous souhaitons être le référent sur l’impression/décoration écoresponsable en France.

Nous voulons développer d’autres tailles, améliorer toujours notre produit, en fonction des clients. On est très proche d’eux. On les appelle beaucoup, on veut avoir leurs retours régulièrement.

Alinéa permettra de rencontrer nos clients donc c’est génial. C’est effectivement ce que l’on veut, pour améliorer nos produits, nos processus.

Qu’est-ce qui vous rend le plus fier dans cette aventure ?

Être en phase avec nos convictions, c’est très important. Créer une entreprise avec un de mes meilleurs amis, rencontrer de nouvelles personnes. Ca se passe super bien, nous somme très contents

…d’avoir aussi réussi à convaincre, développer un produit qui plaît à une petite soixante de professionnels, signer avec Yann Arthus Bertrand, Alinéa…

On a pas mal de petites victoires qui nous mettent en confiance, nous poussent à vouloir continuer ; C’est pour cela que l’on fait tout pour.

Qu’est-ce qui vous inspire, motive au quotidien ?

L’entreprenariat a toujours été en moi. Le fait de pouvoir créer sa propre entreprise, fructifier ça, créer des emplois.

Tout le côté humain, ce qui rejoint la satisfaction client et mon ancien travail de recrutement : d’être entouré dans l’entrepreneuriat. Nous sommes 2 mais nous sommes quand même seuls.

Le fait d’être incubé : on est entouré d’entrepreneurs, qui veulent réussir. Ce sont que des entreprises à impacts. On est entouré de gens qui ont les même convictions mais avec des business complètement différents. On peut expliquer nos difficultés, comment les gérer. J’aime ce côté évolution intellectuelle et apprendre tous les jours. Dès que l’on doit faire quelque chose, on doit l’apprendre. C’est très enrichissant. 

Un petit mot pour la fin de l’interview ?

N’hésitez pas à y aller ! Même si on travaille à côté, il faut creuser l’idée ! S’il faut quitter son job pour créer son entreprise : il faut y aller. Je suis pour, être au chômage, pour de bonnes raisons et se lancer !

Demain je créerai peut-être des emplois. Il ne faut pas hésiter à se lancer, à prendre cela comme un jeu, tout en étant sérieux, creuser ses sujets. Si ça reste en tête c’est qu’il y a vraiment quelque chose et il ne faut pas avoir de regret ! 

Le saviez-vous ? J’imprime aussi chez Les Petits Aviateurs !

(1 commentaire)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s